ANNECY JO 2018

Text-only Preview

Construire un demi stade de France sur le Pâquier selon le dossier exemplaire Annecy 2018

Je suis stupéfait de voir à quel point des gens d’Annecy restent muets, ignorent ou même
applaudissent à l’idée de construire un stade de 42 000 places sur le Pâquier tel que décrit en page
28 du document présenté au CIO par le comité Annecy 2018 avec le cortège politique.
Un stade couvert de 42 000 place c’est la moitié du stade de France ( 81 562 places) ou bien deux
stades de Grenoble (20 000 places). Le tout construit à demi dans le lac.
L’état s’engage aussi à un budget de 4.2 milliards d’euros pour gérer une compétition sportive de 3
semaines qui concerne 2 800 athlètes. Il est question de 2.975 milliards d’infrastructures et de 1.642
milliards pour le COJO.
Je réagi vivement car lorsque j’avais 7 ans en 1970 le maire de Montréal a gagné l’organisation
prestigieuse de ses JO « autofinancés » de 1976… La ville était en fête ! La suite a été une
catastrophe de gestion, des scandales financiers, des démolitions d’habitations populaires
jugées insalubres par nos savants planificateurs. Rebelote !
A Montréal les JO de 1976 se sont avéré un désastre social et économique avec une dette Olympique
de 3 milliards de dollars qui a été payée par la population durant 30 ans. Ces jeux Olympiques
étaient pourtant présentés aux Montréalais comme un espoir essentiel pour la jeunesse exactement
comme ceux d’Annecy 2018.
Lors des Jeux Olympique de Montréal en 1976 nous sommes partis nous planquer à la campagne car
la circulation et la vie quotidienne devenait difficile. Les hélicos de l’armé et des télévisions étaient
partout. J’ai donc vu les prouesses de Nadia à la télé comme les japonais.

L’exemple récent de la Grèce qui s’est mis économiquement KO après l’organisation des Jeux
Olympique et ses coûts de 10 milliards devrait faire réfléchir les concitoyens Annéciens.
En novembre 2010, moins d’un an après le JO de Vancouver 2010 l’organisme qui devait revendre les
habitations olympiques a laissé une dette de 700 millions à ses concitoyens. Les appartements
olympiques de Vancouver ne se sont pas bien vendus et mes concitoyens en sont à un bon milliard
de dollars de déficit sur les derniers JO.
Le soin de l’écologie des JO de Vancouver n’était pas convaincant avec le transport de neige par
hélicoptère. En avril dernier 100 vaillants chiens de traineaux ont été cruellement abattus après les
jeux because il y avait moins de touristes que prévus pour les occuper.
Les professeurs et les groupes scolaires pourraient s’informer sur ces sujets avant d’être manipulés
naïvement avec des charabias en faveur des JO exemplaires.
Pourquoi nos élus et des promoteurs veulent-ils se créer une mission de service publique
supplémentaire de 4 milliards alors qu’ils sont déjà en crise avec les missions de justice, d’éducation
et de santé beaucoup plus importantes ?
En plus l’état Français est très généreux avec le CIO car il lui garantit une exemption fiscale pour ses
bénéfices qui retourneront calmement en Suisse (voir page 114 du dossier Annecy 2018).
En quoi la région d’Annecy devrait-elle se charger d’une campagne de publicité de 4 milliards pour
mousser les anneaux olympiques ou des stations de ski qui fonctionnent déjà bien ? Pourquoi
paralyser les entreprises locales et livrer la ville et des équipements gratuitement à une organisation
sportive extérieure si prestigieuse soit-elle ? Annecy n’est–elle pas d’abords aux annéciens pour leur
vie et leur travail de tous les jours ?
Le dossier d’Annecy 2018 avec son stade de 42 000 places construit sur le Pâquier implique que notre
espace magnifique de promenade sera sacrifié et bétonné pour deux cérémonies Olympiques de 3
heures.


Pour construire un tel stade couvert de 42 000 places il faudra des grues et des engins de chantier
durant trois ans au bord de notre lac. Fini les balades magnifiques au bord du lac sur cette pelouse
donnée pour « les ébats des enfants de la ville » Embouteillage sans fin pour les résidents.
Fini notre carte postale vivante accessibles à tous gratuitement toute l’année.
Place aux engins et aux marteaux piqueurs pour construire le stade des Jeux Olympiques écologiques
exemplaires d’Annecy (sic).
Le dossier présente une multitude de constructions temporaires sur des sites comme les Confins
avec des impacts néfastes pour l’environnement. Le coût de ces destructions environnementales est
assumé par les contribuables. Pas question pour le CIO d’en payer un centime. Ce sont nos enfants
qui paieront sans doute la note longtemps par des taxes Olympiques comme cela s’est produit à
Montréal et ailleurs dans le monde.
J’habite à Annecy depuis 10 ans et le rythme de bétonnage est déjà impressionnant. La région attire
des étrangers et est enviée pour sa beauté. Pourquoi accélérer le bétonnage, détruire des espaces
naturels et augmenter les dettes publiques ?
Des compétitions sportives sympathiques existent déjà. Par exemple la traversée du lac est un cas
particulièrement exemplaire à mon avis et très écologique avec son budget de 20 000 € pour 1 000
nageurs.
Les nageurs écolos n’ont pas demandé la construction d’escalier en marbres pour descendre dans
l’eau, je n’ai pas entendu d’exigence pour installer un « chauffe-lac » pour nager à la température
idéale. Même les douches sont froides à l’arrivé et les nageurs en rigolent. Pourtant c’est une
réussite sportive Annécienne plutôt écologique qui ne coûte rien et ne demande pas un mètre cube
de béton.
La candidature Olympique a déjà utilisé plus de 20 millions d’euros en plus de détourner les
responsables publics d’autres dossiers beaucoup plus importants. 20 millions d’euros c’est déjà le
double du coût de la construction de l’Arcadium une salle de 3000 places. Pourtant, ce montant de
20 millions était quasiment ridicule selon mr Grospiron, expert olympique en bosses qui en
demandait 10 millions de plus en démissionnant. … Léger.
Dans le document exemplaire remis par Annecy 2018 au CIO avec les honneurs politiques il faut lire
cette affirmation en page 46 « Les différentes élections locales et nationales prévues jusqu’en 2018
n’auront aucune incidence sur la préparation et l’organisation des Jeux. Les garanties et
délibérations déjà signées par toutes les autorités publiques les engagent quel que soit le résultat des
élections futures. »
Dans ce contexte il serait utile de vérifier les dires d’Annecy 2018 sur le souhait des annéciens de
construire un stade couvert de 42 000 places sur le Pâquier et des fameux engagements irréversibles.
Robert Cossette.
Entrepreneur Canadien établi à Annecy.
Du fond du cœur « CIO retourne chez-toi ! » « IOC GO HOME ! »

Site proposé pour la construction du stade Olympique écologiquement exemplaire par Annecy 2018.